Février 2022

Lien d’ombre conspirative

L’horreur est survenue ! La gauche et les nouveaux chiens de garde de la « raison » transpirent face à la sortie d’un livre. Tous sont allés de bon cœur pour attaquer et discréditer ce livre qui les effraie tant. Pourquoi ont-ils autant peur de ce livre ? Car ils ont peur de voir page après page leur pensée objective se fissurer de toute part.

Notes sur le Manifeste conspirationniste

Un texte d’un Anonyme
Qu’est-ce que pourrait bien être, dans ce contexte, la recension d’un livre qui esquisserait habilement une généalogie des gouvernances qui, depuis des siècles, s’appliquent à nous réduire en tous points ? L’exercice est périlleux tant le livre est dense.

Le spleen conspiratif

Nous vivons dans l’une des époques les plus oppressives qui soit, nous le savons tous. Nous sommes sous le règne absolu du capitalisme et de tous ses ravages évidemment, sous le règne absolu de la démocratie et de son totalitarisme évidemment, sous le règne absolu des outils et des techniques de propagande évidemment, sous le règne absolu des dispositifs de contrôle de plus en plus nombreux évidemment. Jamais nous n’avons été autant en proie à l’aliénation qu’aujourd’hui.

Politique conspirative

Un texte de Mischka
Ce que nous vivons depuis deux ans déjà avec le covid montre notre capacité d’adhésion envers le mensonge. Si le virus existe bel et bien, la gouvernementalité mondiale et ses amis industriels, eux aussi existent bel et bien. Leurs intérêts n’ont jamais été notre santé. Chaque gouvernement a le devoir de tenir sa population en laisse, quant à l’industrie pharmaceutique, elle a le devoir de générer un maximum de profit à leurs actionnaires. Si cette période a vu fleurir le grand retour du conspirationnisme.

En finir avec Marx et ses fidèles

Face au marxisme de chair, les années 1960 jusqu’aux années 1980 sonnent comme la période des grands schismes : l’Internationale situationniste, les Quaderni Rossi, Potere operraio, Camarade, Revue Invariance, etc. Ces schismes resteront encore prisonniers de l’emprise du Saint-Père.

Comité invisible. « Beau comme une insurrection impure »

Un texte de passeurs franco-italiens
Le texte qui suit forme la préface à l’édition italienne des trois premiers livres du Comité invisible réunis en un volume, publiée en février 2019. Si cette préface a connu à ce jour des traductions en plusieurs langues, il n’en existait curieusement aucune version française. La voici enfin. Son actualité n’échappera à personne.

La métaphore de l’ennemi invisible

Un texte de Flavio Luzi
Avec tout le raffut médiatique de ces derniers mois, difficile d’avoir raté la tendance répandue dans la classe dirigeante, et l’opinion publique, à recourir au lexique militaire quand il s’agit de se référer à la situation déclenchée par la diffusion du COVID-19 : l’épidémie — ou plutôt la pandémie — ne serait rien de moins qu’une « guerre » impliquant toute la planète. Le point de départ de la pensée biomédicale moderne résiderait justement dans cette désignation métaphorique, non plus de la maladie en tant que telle, prise de façon générique, mais d’organismes pathogènes particuliers, visibles à l’aide d’instruments comme le microscope. Mais quel genre de guerre peut être une guerre contre un virus ?

L’état d’exception à l’époque de sa reproductibilité technique

Un texte de Flavio Luzi
L’introduction du concept de risque dans la déclaration de l’état d’exception implique l’introduction de ce dernier dans la sphère de la probabilité et de l’indéterminé. Ce n’est toutefois rien de plus que son passage du cadre de la souveraineté et de l’exception à celui du gouvernement et de la régularité. Cela sanctionne non seulement l’échappement de l’état d’exception en dehors du jus publicum europaeum, mais aussi sa consécration définitive comme technique de gouvernement.

Écologie et pouvoir

La parution du Mémo sur la nouvelle classe écologique de Bruno Latour et Nikolaj Schultz mérite notre attention. A l’heure où une immensité des personnes entrent en rupture avec l’économie, celle-ci étant incompatible avec la vie, certains gurus de l’écologie politique, comme Andreas Malm ou Baptiste Morizot, en bons stratèges, posent les rails théoriques qui devraient mener l’écologie au pouvoir. C’est l’État qui pourra éviter la catastrophe, nous disent-ils. C’est pour rendre lisible ce mouvement que nous avons choisi de présenter chacune des dix sections du livre.

La prise des Champs-Élysées par le convoi de la liberté

Un retournement s’est exprimé ces derniers jours. La voiture, symbole de la modernité capitaliste, où le corps fusionne avec la machine, corps isolés et intégrés aux flux trouve enfin un usage révolutionnaire ! Elle retourne sa fonction dans l’appareillage capitaliste pour mieux le paralyser.